43 - Olga Chiappini, senior coach

Chèr(e)s ami(e)s de Selfarmonia,

 Levé du jour sur l'Anapurna ©Olga Chiappini

Levé du jour sur l'Anapurna ©Olga Chiappini

Ce mois-ci j'ai choisi de donner la parole à une consœur senior coach Olga Chiappini qui a aussi le talent d'être une pédagogue émérite et ce, des deux côtés des Alpes : 

" Parler de coaching…

Quinze ans de métier déjà, et toujours le même enthousiasme.

Je lisais un jour : « il faut avoir beaucoup appris pour être simple » ; je partage cette idée et  rajoute volontiers : « sans devenir simpliste ».

Aujourd’hui je suis de plus en plus consciente des subtilités du coaching et de comment, pour être pertinent et opportun dans nos interventions, il est nécessaire de prendre en compte de manière spécifique et différente, chaque situation à laquelle nous sommes confrontés.

J’aime ce métier et je considère comme une chance le fait de pouvoir aider un être humain à se reconnecter de manière plus authentique à lui-même.

Une chance aussi d’être moi-même le témoin de changements profonds, parfois étonnants pour la personne elle-même, qui se reconnecte à des ressources oubliées, qui vont lui permettre de vivre sa propre vie de manière plus autonome.

De plus en plus consciente de la responsabilité que j’ai, en tant que coach, vis à vis des personnes qui m’accordent leur confiance pour les accompagner dans leur chemin d’évolution ; je continue moi-même un chemin de professionnalisation jamais fini, en me faisant accompagner à mon tour, pour apprendre, comprendre, partager.

Ce que je sais c’est que je ne sais pas, jamais, à la place de l’autre ; qu’il est important que je partage avec mon client mes hypothèses, sans jamais imaginer qu’elles sont « vraies ».

Le métier de coach devient donc un chemin de croissance et d’humilité : aujourd’hui j’ai une réelle et profonde gratitude pour toutes les personnes que j’ai accompagnées et à qui je désire dire merci :

  • Merci de m’avoir poussée à apprendre encore et encore,
  • Merci de me permettre de me questionner, en vous questionnant,
  • Merci de nos partages, qui me poussent à chercher la finesse du lien ajusté,
  • Merci d’avoir accueilli votre part la plus vulnérable,
  • Merci de m’avoir permis de grandir, en vous montrant votre propre force,
  • Merci de ces échanges si humains, qui donnent sens à la vie.

Ce que je retiens de plus important de toutes ces années d’expérience est que le coaching ne peut être qu’ « intégratif » : le client ne peut être considéré autrement qu’une personne à part entière, avec des besoins spécifiques auxquels il est important d’être attentif pour créer avec lui un lien « sécure », un espace protégé.

Ce qui me paraît aujourd’hui essentiel, est de continuer à me professionnaliser en travaillant sur ma qualité de présence.

Je pense alors à celui qui m’a montré le chemin, Carlo Moiso, qui aimait rappeler la phrase inscrite sur le fronton de l’Université La Sapienza de Rome « Malheureux est le maître qui ne donne pas à ses élèves le moyen de le dépasser ; malheureux sont les élèves qui ne cherchent pas à le dépasser ».

C’est pour cela que j’ai crée en 2012 un parcours de formation pour managers et pour coachs, qui soit le plus adapté possible aux spécificités de chacun et qui devienne donc un vrai chemin apprenant.

Bio express

Docteur en Droit International et diplômée d’HEC, après 15 d’expérience chez IBM, Olga Chiappini a voulu élargir ses domaines de compétences avec un DESS en Ressources Humaines et une formation au coaching (CT+ de Vincent Lenhardt). Elle s’est ensuite formée pendant 8 ans avec Carlo Moiso (prix Eric Berne 1984) et continue son parcours avec Richard Erskine (double lauréat du prix Eric Berne et fondateur de l’IIPA). Elle accompagne en tant que coach les dirigeants d’entreprise et leurs équipes, conçoit et met en œuvre des programmes complets, et multilingues, de leadership et conduite du changement. "

Olga Chiappini

 

A tout bientôt sur Genève, n'est-ce pas ?

sereinement vôtre

H. Monnet