5 - Pierre Cauvin et Geneviève Cailloux : « Deviens qui tu es » des coachs et psychothérapeutes aux éditions Souffle d'Or

©H. Monnet

©H. Monnet

Cher(e)s ami(e)s de Selfarmonia,

J'espère que l'été vous fut reposant, serein mais aussi constructif. 
« Quand on ne veut pas regarder son ombre, on rencontre son destin » affirmait C.G.Jung. 

En ces temps de rentrée et de « crise », n'est-il donc pas primordial de mieux se connaître ? De se sentir plus cohérent à l'intérieur afin d'agir avec plus de justesse à l'extérieur ? 

Aussi je vous invite vivement à découvrir un livre percutant, le guide pratique « Deviens qui tu es » des coachs et psychothérapeutes Pierre Cauvin et Geneviève Cailloux publié aux éditions Souffle d'Or. En voici le principe fondamental :

« Les variations de comportement que l'on observe entre les individus ne sont pas le résultat du hasard ; elles sont notamment la conséquence de préférences spontanées concernant quatre dimensions fondamentales du fonctionnement psychique, chacune caractérisée par deux pôles opposés :

  • l'orientation de l'énergie : Extraversion ou Introversion
  • les modes de perception de la réalité : Sensation ou Intuition
  • les critères de décision : Pensée ou Sentiment
  • le style de vie : Jugement ou Perception.

En d'autres termes, nous avons tous une donne de départ : pour bien jouer au jeu de la vie, il nous faut en connaître les règles. » 
Or, si nous voulons être honnêtes, il n'y a que nous qui puissions nous connaître véritablement et en profondeur. En détaillant largement les huit notions ci-dessus, cet ouvrage nous invite à effectuer nous-mêmes le parcours d'une découverte passionnante : celle de notre personnalité avec ses différentes facettes, et parfois, sous un jour inattendu ! 

Mais ce qui, à mon avis, fait la différence, par rapport à d'autres ouvrages de ce type, c'est la clarté pédagogique de l'exposé, grâce à de nombreux exemples imagés et concrets, qui nous mènent loin des a priori. Un exemple ? on croit toujours que les introvertis sont des timides invétérés. Jugez plutôt :

« Au cours d'une soirée deux attitudes typiques. François, extraverti, rit plaisante, danse ; plus l'heure avance, plus son énergie croit. (...) Dominique trouve la soirée tout aussi plaisante, mais sur le mode introverti. Elle est plus souvent en conversation avec une ou deux personnes. Et de temps en temps, elle s'échappe dans sa chambre pour lire un peu. Ce repos « psychologique » lui permet de retrouver son énergie pour affronter la suite de la soirée »


Et maintenant, que se passe-t-il sur le plan de la communication :
« L'introverti ne parle qu'après mûre délibération ; il n'énonce à haute voix que ce qu'il a bien réfléchi ; il n'exprime que ce qui lui paraît ferme et définitif.(...)Lorsqu'il écoute l'extraverti, il est surpris par les variations de son discours et a envie de lui demander de ne parler que quand il sera au clair. (...) Parfois l'extraverti reposera sa question à l'introverti, croyant que celui-ci ne l'a pas entendue, puisqu'il n'a pas répondu. Le fait de reposer la question ne peut que perturber l'introverti dans sa réflexion et rallongera son temps de réponse. »

Voilà comment une méprise peut s'installer. Et pour peu qu
e l'un des deux soit enclin à juger l'autre à la va-vite - je vous laisse le soin de choisir lequel ! - c'en sera fini de cette relation !

Mais l'intérêt de l'approche typologique de Pierre Cauvin et Geneviève Cailloux est notamment de montrer comment l'introversion et l'extraversion peuvent se combiner, de façon subtile chez chacun d'entre nous, avec les modes de perception de la réalité. Ainsi un individu présentera-t-il par exemple un comportement lié à un mode de sensation extravertie : une telle personne éprouvera du plaisir dans la sensorialité (qu'elle utilisera le plus souvent à bon escient), sera ouverte à l'environnement, essaiera d'engranger un maximum d'informations mais sans faire de tri préalable, saura apprécier l'instant présent, et partagera avec d'autres de l'intérêt pour le sport ou l'artisanat.

Une inscription était gravée sur le frontispice du temple de Delphes : « Connais-toi toi même et l'univers t'appartiendra ». Etes-vous prêt à en faire votre devise ?